Sources et origines, le poids du passé chez Alvar Aalto