Démolition controversée, entre revendication et droit d'auteur. L'histoire d'une ensemble de logements socieux à Bollate (Milan)

C. Merlini
2021

Le discours sur la démolition recourt généralement à des registres émotionnels et génère des conflits. Cela est particulièrement évident dans les débats autour de l’avenir des quartiers de logements sociaux, fortement influencé par des images stigmatisantes et sur lequel l’investissement symbolique est considérable, tant pour les habitants que pour les institutions publiques. Lorsque l’objet en question est une « architecture d’auteur », la controverse met nettement en lumière un conflit entre différentes valeurs : d’une part, les valeurs de confort et d’habitabilité, soutenues essentiellement par les habitants, d’autre part la valeur culturelle, qui reconnaît dans un artefact un patrimoine collectif, soutenu avant tout par les élites intellectueles. C’est ce qui ressort du cas étudié ici : une hypothèse de démolition concernant un ensemble de logements sociaux construit à Bollate, près de Milan, par l’architecte Guido Canella entre 1974 et 1980. La mobilisation directe de l’architecte, qui pallie l’absence de reconnaissance collective par la revendication d’un « droit d’auteur », est une spécificité intéressante de cette histoire.
Projet urbain, Logement social, Démolition, Conservation de l’architecture moderne, Droit d’auteur
File in questo prodotto:
File Dimensione Formato  
craup-6472 (1).pdf

accesso aperto

Descrizione: articolo pubblicato
: Publisher’s version
Dimensione 1.64 MB
Formato Adobe PDF
1.64 MB Adobe PDF Visualizza/Apri

I documenti in IRIS sono protetti da copyright e tutti i diritti sono riservati, salvo diversa indicazione.

Utilizza questo identificativo per citare o creare un link a questo documento: https://hdl.handle.net/11311/1162519
Citazioni
  • ???jsp.display-item.citation.pmc??? ND
  • Scopus ND
  • ???jsp.display-item.citation.isi??? ND
social impact