Les gares et le nœud ferroviaire d'Alexandrie (Egypte)

Pallini Cristina;
2017-01-01

Une architecture nomade. Les gares belges en métal à travers le monde
978-2-39010-074-4
La présente recherche examine la construction des principales gares ferroviaires bâties à Alexandrie : la première gare conçue en 1835, la gare de Gabbari inaugurée en 1856, celle de Bab-el-Guedid terminée en 1876 et mise à l’arrêt en 1927 suite à l’ouverture de la nouvelle gare de Mahattat Misr (dite gare du Caire ou d’Égypte toujours en fonction) et enfin, la gare de Sidi Gaber construite en 1948. Les chantiers de ces gares, à l’image de l’Égypte du XIXe siècle, rassemblent des ingénieurs et des architectes de diverses origines travaillant pour des compagnies de construction avantgardistes, à l’instar de John Buonarroti Papworth, Robert Stephenson ou encore d’Edward Price, engagé pour la construction du chemin de fer entre Alexandrie et Le Caire. Une élite intellectuelle mais aussi des industries renommées à l’instar de la firme française Hennebique et des grandes entreprises belges comme Baume & Marpent, La Brugeoise Nicaise & Delcuve, actives sur les chantiers ferroviaires du monde entier, qui trouvent dans ce contexte égyptien, particulièrement fertile, les conditions d’un rayonnement industriel singulier. Au cours du XIXe siècle, l’Égypte est l’atelier de nombreux projets de géographie volontaire comme celui de la gare d’Alexandrie qui a connu, sur une période de 73 années, des mutations tant fonctionnelles que symboliques. C’est l’objet de cet article qui vise à sonder ces changements induits par le développement technique, économique, industriel dans le contexte colonial du XIXe siècle. Enfin, notons que cet article est né d’un riche noyau documentaire fourni par Karima Haoudy composé de ressources archivistiques, d’articles de presse, de cartes postales appartenant à Ronny Van Pellecom et de diverses sources complémentaires. La question de la construction ferroviaire en Égypte peut être appréhendée en consultant les monographies éditées au milieu du siècle précédent et les précieuses revues du XIXe siècle. Partant de ces ressources documentaires et des enseignements de la cartographie, nous avons tenté de reconstituer les étapes de la genèse de ces gares. Parmi les ressources cartographiques, celles de Charles Goad (GOAD, 1898 et 1905) sont particulièrement utiles pour avoir un aperçu du territoire qui puisse être le plus fidèle à la réalité historique. Nous avons aussi exploré avec grand intérêt les guides touristiques de l’époque et les récits des voyageurs, viviers de renseignements d’une grande diversité. Enfin, la collection de cartes postales appartenant à l’association Amicale Alexandrie Hier et Aujourd’hui nous a invité à parcourir ces paysages et villes en pleine métamorphose.
gares ferroviaires
paysage technique
Alexandrie
paysages portuaires
File in questo prodotto:
File Dimensione Formato  
Gare d'Alexandrie_L.pdf

Accesso riservato

: Altro materiale allegato
Dimensione 3.42 MB
Formato Adobe PDF
3.42 MB Adobe PDF   Visualizza/Apri

I documenti in IRIS sono protetti da copyright e tutti i diritti sono riservati, salvo diversa indicazione.

Utilizza questo identificativo per citare o creare un link a questo documento: https://hdl.handle.net/11311/1023985
Citazioni
  • ???jsp.display-item.citation.pmc??? ND
  • Scopus ND
  • ???jsp.display-item.citation.isi??? ND
social impact